FiveFingers® Bikila EVO M3501 Homme

dans matériel par Robin

Après plusieurs mois passé avec mes Nike Flyknit 4.0, c'est parti, je me lance ! Il est temps de tester les chaussures de course FiveFingers®.

Lors de notre marathon de Paris, nous avons vu beaucoup de personnes finir celui-ci avec une paire de la marque aux pieds. Bien que sur le coup de la souffrance je me sois promis de ne jamais m'infliger ça, j'ai fini par sauter le pas. Avec une transition progressive absolument nécessaire, j'ai très vite remarqué les bienfaits du minimaliste sur ma foulée.

Le colis est arrivé il y a peu, et c'est avec un enthousiasme non caché que j'ai découvert mes FiveFingers® Bikila EVO de couleur noire et jaune.

A la première approche, c'est assez étrange. Les chaussures sont d'une légèreté déconcertante. Comme la semelle est réduite au strict minimum tout comme le reste, nous perdons vite en poids et cela se ressent tout suite lorsque nous les portons. Une sensation d'évasion nous envahit, nous reprenons plaisir à sentir nos pieds légers.

Il est assez difficile de mettre tous ses orteils dans leurs emplacements respectifs du premier coup ! La sensation peut être d'ailleurs assez désagréable lors des premiers essais mais nous nous habituons très vite pour finalement ne plus les sentir !

Le système de laçage de la chaussure est très astucieux et revenir à des lacets classiques sur ses chaussures de ville devient fastidieux. Il suffit de tirer sur le lacet pour serrer la chaussure. Un système de pincement permet ensuite de verrouiller l'ensemble et enfin un bout de velcro sert à accrocher le lacet sortant de la chaussure.

Cela fait maintenant plusieurs sorties où j'ai eu l'occasion d'utiliser mes nouvelles chaussures, et bien que la sensation de tiraillement au niveau des mollets et des chevilles se fassent plus sentir qu'avec mes nike, le confort est sans égal.

La semelle tient vraiment bien la route même par temps humide et semble plutôt résistante. J'ai tout de même pris soin d'augmenter progressivement les distances parcourues sur chaque sortie, en passant du fractionné de 5 kms à la sortie du Semi-marathon de Nancy. Je pense encore augmenter les distances avec, notamment avec le Marathon de Paris 2016.

Semelles

J'avais eu peur à la réception d'avoir pris trop grand, mais finalement il s'est avéré que non. Il faut accepter le fait que la chaussure ait une forme faite pour s'adapter au plus grand nombre, donc ne vous attendez pas à avoir chaque orteil rentrant parfaitement dans son emplacement (certaines personnes ont des pieds égyptiens, d'autres des touts petits 5e orteils etc...). J'ai pris la même taille que mes chaussures de ville et de mes Nike d'avant. Les chaussures se portant bien évidemment pieds nus il faut tout de même penser à l'éventuelle paire de chaussette pour les sorties d'hiver assez froides. De nombreux modèles de chaussettes adaptées sont disponibles sur les sites spécialisés, et pour les gens qui se questionnent vis-à-vis des semelles orthopédiques, la marque a eu quelques retours d'utilisateurs qui ont coupé leurs semelles pour les adapter en 5 orteils. Tout est possible !

Chaussures de profil

Je recommande donc fortement ce modèle de chaussure qui ne fait que m'épater un peu plus à chaque sortie. Attention tout de même, la transition minimaliste doit se faire progressivement pour laisser au corps le temps de se muscler correctement.

Cet article vous a plu ? Voici des articles qui pourraient vous intéresser !

TechRun 2015

J'ai participé à la première édition de la TechRun. Le but de l'événement est de réunir des startups autour d'un événement convivial, à savoir, une course... Lire la suite

dans course par Robin

Run&Co Septembre

Avec la rentrée sportive, rien de tel qu'une petite Box surprise pour se motiver à courir. Le choix dans la catégorie Sport, s'est porté sur Run&... Lire la suite

dans matériel par Camille

comments powered by Disqus