Hoka One One Huaka

J'ai fait l'acquisition d'un modèle Hoka One One il y a quelques mois. J'étais intriguée depuis quelques temps par les modèles de la marque et surtout les bons échos qui en retournaient.

J'étais à la recherche d'une paire qui pourrait faire le lien avec mes chaussures précédentes, les Nike Free 3.0 (4 millimètres de drop), et ainsi poursuivre ma conversion vers le minimaliste.

Cette semelle démesurée ne m'inspirait rien de bon, jusqu'à ce que je tombe sur ce modèle Huaka et son drop de 2 millimètres qui rend le travail encore plus intéressant pour développer une foulée naturelle.

J'ai choisis un coloris rose, forcément, ainsi qu'une pointure un peu plus grande : 40 2/3 au lieu de mon 40 habituel.

Les chaussures

Lors de mon premier essayage, je peine tout d'abord à les enfiler. Le système de laçage rapide m'empêche d'ouvrir à fond la chaussure, et j'ai peur d’abîmer le contrefort. Une paire de lacets standard est fournie en plus, certainement pour ce genre de situation. Au final, j'ai adopté ce système extrêmement pratique qui maintient bien le pied et évite les problèmes de lacets défaits sur les longues distances.

A l'exercice, le dynamisme est impressionnant, cela me donne l'impression de voler, et de pouvoir sprinter sans effort. Mais je me maîtrise tout de même pour évoluer tranquillement dans mon apprentissage de la course Médio-pied. Je multiplie les courses de 5 ou 6 kilomètres pour améliorer le déroulé du pied, et j'augmente les distances progressivement.

J'ai depuis franchi la barre des 10 kilomètres avec ce modèle, et les muscles sont largement sollicités, en particulier les mollets.

Lors de ma dernière course officielle, un parfait inconnu m'a demandé qui m'avait appris à courir ! Drôle de question... et en même temps je me demandais s'il plaisantait au sujet de mes jambes qui partent dans tous les sens. Au final il m'avouera avoir observé que j'attaquais par l'avant du pied et que c'est une bonne technique de course. OK, ce modèle fonctionne du tonnerre, j'adopte !