Semi-marathon du Grand Nancy octobre 2015

dans course par Camille

Le réveil sonne et après une nuit plutôt courte il est temps de se préparer pour prendre le départ du semi-marathon de Nancy.

Nous ouvrons les volets et c'est avec une grande déception que nous constatons le temps déplorable dehors. Alors qu'il a fait beau et relativement chaud toute la semaine sur Nancy, un temps grisâtre et froid nous attend ce matin. Petit réconfort dans notre malchance, la pluie vient de cesser et nous devrions être en mesure de courir au sec !

Nous avalons rapidement un mix d'orange pressée et d'eau et une tartine de confiture pour l'apport en sucre rapide d'avant course. Nous ne voulons pas manger plus car la course est dans une heure à peine.

Nous nous habillons rapidement, et après une lutte pour enfiler le haut de compression Skins nous nous mettons en route. Nous devons repasser à l'hôtel de ville, lieu de distribution des maillots car nos enveloppes à dossards ne contenaient pas d'épingles.

N'ayant encore rien pour accrocher un dossard sur mon haut de compression, j'ai enfilé par dessus le maillot orange fluo que nous avons reçu la veille lors du retrait des dossards. Une femme de l'équipe d'organisation nous aide à accrocher nos dossards de la bonne manière pour éviter qu'ils ne se déchirent.

Nous voilà enfin place Stanislas, en contrebas de la rue où le départ sera donné d'ici quelques minutes. Il y a du monde mais pas tant que ça. Nous sommes entre 3000 et 4000 ce qui est finalement peu. D'autant que nous avions lu que la ville espérait atteindre les 10 000. Nous avons du mal comprendre ou bien le mauvais temps en a découragé plus d'un. En tout cas, nous sommes tous à l'unisson avec nos tshirts orange. C'est une brillante idée que de le donner avant la course !

Nous lançons la recherche GPS sur nos montres Suunto. Nous essayons de nous maintenir sur un rythme permettant un temps final de 2h00. Le meneur d'allure semble nettement plus rapide et nous décidons donc de suivre nos montres. Nous avions fait un temps de 2h13 au semi-marathon de Bruxelles, donc réaliser un temps de 2h00 cette fois-ci, si nous tenons compte de l'entraînement assez faible réalisé durant le mois de septembre, serait une belle progression !

Les gens sont sortis de chez eux sur le bord de route pour nous encourager. L'ambiance est tout de même assez calme malgré la présence de quelques groupes de musique. Cela change vraiment du semi de Paris par exemple !

J'ai décidé de courir ma première course officielle en Five Fingers aujourd'hui, n'ayant jamais fait de distance si grande avec, j'appréhende un peu la réaction de mon corps. J'espère réussir à finir. Camille aussi a mis ses Nike Flyknit 3.0. Une fois l'habitude prise de s'entraîner en minimaliste, il est difficile de revenir sur des chaussures plus classiques en compétition.

La première partie de la course se passe en ville et enchaine les faux-plats et les descentes. Nous parvenons tout de même à garder un bon rythme. Nous franchissons la barre des 10 kms en 58 min.

C'est lors de la seconde partie, que la course devient plus difficile du point de vue mental. Nous courons au bord d'un court d'eau d'un côté et d'une forêt de l'autre. Et cela va durer un bon nombre de kilomètres ! Quand le beau temps n'est pas au rendez-vous et que le paysage ne change pas, nous avons vraiment l'impression de ne pas avancer et c'est vraiment dur parfois de rester motivés.

Malgré l'absence de nourriture au premier ravitaillement, les suivants sont au rendez-vous. Nous aurions en revanche préféré qu'ils laissent les bouchons sur les bouteilles d'eau car nous avons pour habitude de garder une bouteille à la main entre chaque ravitaillement.

Après un bon temps de course et bien les trois-quarts de celle-ci courus, nous apercevons enfin une zone urbaine au loin. Ceci ajouté à la montre qui nous indique que nous sommes presque au bout, nous retrouvons notre motivation jusque là sur le déclin.

Les derniers kilomètres passent sur nos trajets d'entraînements hebdomadaires que nous connaissons bien. Nous arrivons enfin en 2 heures et 5 minutes au bout de ce semi-marathon. Plus que notre objectif initial mais tout de même meilleur que notre précédente course ! Nous sommes contents. A nous de passer la barre des deux heures lors de la prochaine ! (Semi-marathon de Paris 2016 ?)

J'ai toujours eu l'habitude de finir une course avec quelques séquelles à mes pieds. Que ce soit des ampoules ou bien un ongle qui a mal supporté l'ensemble chaussettes et chaussure. C'est donc avec une admiration inégalée que j'ai pu constater l'impact des Five Fingers sur mes pieds à la fin de la course. Pour rappel, cela me fait courir quasiment pieds nus en me fournissant une protection minimale contre les potentiels objets dangereux au sol.

Mes pieds sont indemnes mais semblent également n'avoir jamais couru ! Moyennant quelques douleurs au niveau des tendons des chevilles, le reste de mon corps se portent à merveille. Mes douleurs de dos ne sont pas présentes, sûrement en raison de mon haut de compression, ou bien de mes chaussures ou encore des deux.

Nous regrettons l'absence de médaille à l'arrivée. Cela fait toujours plaisir d'emporter ce petit souvenir avec nous mais pour un prix d'inscription si bas, cela ne nous surprend pas.

Pour conclure, une bonne course malgré la météo et notre temps de course s'est amélioré drastiquement de quoi nous faire amplement plaisir !

Cet article vous a plu ? Voici des articles qui pourraient vous intéresser !

Objectif 40 minutes sur un 10 kilomètres

Lors de ma dernière course en date, j'ai réalisé un 10 kilomètres en environ 45 minutes. Cela est le meilleur temps que j'ai réussi à accomplir... Lire la suite

dans entraînement par Robin

TechRun 2015

J'ai participé à la première édition de la TechRun. Le but de l'événement est de réunir des startups autour d'un événement convivial, à savoir, une course... Lire la suite

dans course par Robin

comments powered by Disqus